"N'oublie pas d'être heureuse", Christine Orban (Albin Michel)

Publié le par Café Gaby

oublie-pas-heureuse.jpgTout d'abord attirée par le titre, plutôt enjoleur, je lis la quatrième de couverture: Ma mère disait"N'oublie pas ton chapeau." Mon père disait: "N'oublie pas d'être heureuse." Comme s'ils pressentaient à quels dangers je pourrais m'exposer...

Emballée, le voilà dans mon panier!

De retour à la maison, je me plonge dans ce livre qui débute sous le soleil de Fédala, au Maroc. On y suit Maria-Lila, jeune fille qui rêve d'horizons lointains, du Paris que lui conte son exubérante tante Fifi, loin du soleil qui vous tanne la peau et de cette plage où les destins semblent tout tracés.

Avec son amie Sofia, sa mère, son petit-ami, Maria-Lila mène une existence heureuse, au bord de cette mer qui l'a vu naître. Les journées se passent, sans surprises, mais douces et chaleureuses, ponctuées des anecdotes sur le tout-Paris que chantent la tante Fifi. C'est ainsi que Maria-Lila ne se voit plus vivre ailleurs qu'à Paris, où elle finit par partir pour y faire ses études.

Dans cette seconde partie, la tendre Maria-Lila se confronte au monde austère de la grande bourgeoisie du 16ème arrondissement et se cogne aux murs d'un monde encore plus petit que son village de Fédala... La tonitruante tante Fifi tombe le masque et incarne toute l'illusion de cette capitale française qu'elle a elle-même créée. Maria-Lila perd ses repères, ne sait plus vraiment si elle cette dame "snob" comme elle le souhaitait ou si elle n'est, ni plus ni moins, que cette gamine qui courait sur la plage après l'école pour attraper des crabes...

Voilà un livre touchant sur l'enfant que l'on est toujours en grandissant, sur ces lieux qui ont bercé nos enfances et ont créés nos racines, sur ces phares qui nous rappellent sans cesse d'où l'on vient et qui l'on est. Christine Orban signe un livre sincère, sans pathos ni idéalisation. Juste un rappel que l'herbe n'est pas toujours plus verte dans le pré d'à côté... A lire pour, vous aussi, vous souvenir de cet endroit particulier qui n'appartient qu'à vous!

 

Publié dans Un livre pour la route

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article