Où il est question de concentration...

Publié le par Café Gaby

IMG_5081.JPG

 

 

Ce mot est complexe, non? Il veut dire tant de choses à la fois et, en règle générale, ce sont des choses pas très gaies... Sa complexité tient aussi au fait de sa bipolarité... La concentration est soit une chose que l'on souhaiterait éviter et qui nous arrive quand même, soit un état que l'on recherche mais à partir du moment où l'on part à sa quête, pfiou! c'est fichu, cela veut déjà dire que nous n'y sommes justement pas dans la concentration.

 

Personnellement, je serais plus dans le deuxième cas en ce moment. Bien que je ne recherche pas la concentration humaine dans le métro, je la trouve toujours, comme si les gens se téléphonaient au moment où je veux partir pour vite s'engouffrer dans les souterrains, vous savez, comme dans The Truman Show! Non, moi je suis plutôt dans le cas où je souhaite ardemment être concentrée sur ce que je fais, mais comme si ce que je faisais ne m'intéressais qu'à moitié, rien à faire, j'oublie truc sur truc, appel sur appel, message sur message...

 

En réalité, c'est très rageant... Je suis une personne qui aime bien faire, comme beaucoup de monde. J'aime bien faire et c'est d'autant plus frustrant de se dire que l'on essaie de toutes ses forces, que l'on a enlevé tous les parasites possibles et imaginables et pourtant, il en subsiste toujours un, au fond de notre crâne qui nous empêche de faire correctement notre travail... Et moins je fais correctement mon travail, plus j'enrage contre moi-même. Et plus j'enrage, moins je me concentre... Cercle vicieux! Ce parasite, je ne sais pas trop quel nom il porte... C'est un petit truc fourbe, dans un coin de votre tête qui vous fait dire que peut-être que si tu n'arrives pas à te concentrer parfaitement c'est que, peut-être, tu ne te concentres pas sur les bonnes choses? Il est plus simple de se concentrer quand on sait que l'on fait bien de se concentrer, non? C'est pas clair? Ah bon... Ce que je veux dire, c'est que si l'on sait que l'on est à sa place, la concentration vient toute seule, pas besoin de lui courir après. Alors que si l'on sait que l'on dépense son énergie pour les mauvaises choses, alors il est plus difficile d'être à 100% de ses capacités... Cela dit, cela n'empêche pas de bien faire son travail. En tous cas, d'essayer de toutes ses forces...

 

Et vous, côté concentration, vous en êtes où?

Commenter cet article