Paris, paris combien

Publié le par Café Gaby

IMG_6633.JPGAh, Paris... Paris qui fait rêver, qui illumine, qui énerve aussi... Paris complexe, Paris multiple. Il m'arrive régulièrement d'avoir un tel ras le bol de Paris que je me dis, allez, zou, suffit, je fais ma valise, je pars, je rentre au vert! Et je le ferais! Sincèrement! Et puis, quelques temps après (ça peut être deux heures après comme deux semaines), je regarde par la fenêtre du bus (oui, j'ai arrêté le métro, ma tendance à vouloir faire ma valise étant démultipliée par vingt dès que je passe le portique...), et là je me dis que, quand même, cette ville est belle. Tout simplement belle. Avec ses lumières, ses monumets, ses reflets dans l'eau (devenue propre!) de la Seine, ses cafés éclairés, ses habitants si chagrins la journée et qui savent aussi si bien s'amuser à la nuit tombée, ses boutiques à tous les coins de rue, ses fromagers, ses terrasses où il faut lever le nez pour les croiser... C'est à se demander si cette ville n'a pas deux faces: l'une, le jour, qui transforme n'importe quel être humain en monstre de goujaterie, pressé, insensible des pieds (sisi, vous n'avez pas remarqué? Il vous écrase les nougats mais ne s'en rend même pas compte, c'est pas de la paralysie temporaire? Ah non?) et fort en verbe pour tous les mots commençant par Me..., Pu..., Co... et Sa... .

Et l'autre, la nuit, qui transforme les lumières en lucioles, qui calme les voix des passants pressés (bon, j'admets: sauf à 5h du mat'), qui fais des bateaux-mouches des stroboscopes, qui rend les terrasses des cafés plus blindées que la caisse du Monop' un lundi soir à 20h... Cette face-là, c'est celle qui me dis à l'oreille de rester, que je n'ai pas encore tout vu, tout fait, qu'il reste du chemin à parcourir avant d'avoir fait le tour de la ville et que cette ville, c'est un peu nous-mêmes... Il faut du temps pour en connaître tous les recoins, nos passages préférés, les quartiers à éviter...

 

Du coup, j'suis un peu inquiète. Quand c'est-y que je vais bien pouvoir la quitter cette ville? Faire le tour de soi-même, c'est long non?

 

 

Et vous, Paris, ça sonne comment?

Commenter cet article