Laisse les gondoles à Venise...

Publié le par Café Gaby

IMG_0232.JPG

 

... Et moi avec!

Ah Venise... Comment dire? Ben justement, il n'y a rien à dire, juste à voir. J'ai enfin compris le sens du vieil adage "Voir Venise et mourir". Le sentiment d'apaisement immédiat que l'on peut avoir en arrivant dans cette ville n'est pas dûe qu'à l'absence de voitures. Non, il s'agit d'une sorte de goût de vivre, de nonchalance à l'italienne qui rend la vie plus belle et plus douce.

Même si cette ville coûte un bras et demi, elle offre la possibilité au visiteur de se perdre totalement. Physiquement, tout d'abord, car je défie quiconque d'aller d'un point A à un point B sans passer par C, E et W, mentalement ensuite, car il n'y a pas de meilleur endroit pour celui qui souhaite devenir quelqu'un d'autre. Perdu dans la masse de touristes, vous pouvez choisir les chemins de traverse, vous inventer une carrière de chanteur de bel canto, vous rêver en chauffeur de vaporetto (Aïe aïe aÏe, même leur métro est tellement plus reposant!).

Plus que la ville des amoureux, c'est une ville qui vous réconcilie avec ce qui vous entoure. C'est aussi une ville qui nous alerte. A s'imaginer la montée des eaux que l'on nous prédit si nous ne réagissons pas, l'on devine que Venise, la ville des eaux, finira dessous. Et perdre autant de beauté et d'histoire, c'est quasi criminel...

 

Et vous, avez-vous déjà posé le pied à Venise? Est-ce que cela vous fait autant d'effet que sur moi? ;-)

Publié dans Voyages - Voyages!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article